FIEVRIER OU LES FRAGMENTS D'UN AUTOPORTRAIT DE JEUNESSE AVEC THERMOMETRE
    Livre
    10 images en lithographie sur un texte de Robert Frund
    27 cm x 31 cm, 26 pages, tiré sur papier Zerkall 250 g/m²
    50 exemplaires
    2014 - 2015
    Besançon
    Publié chez Du goudron et des plumes éditions

    « Un herbier compte des fleurs. Un cendrier, des cendres. Un fiévrier recense les fièvres qui font en nous monter la maladie. Les fièvres nous font une fleur en nous désherbant. Elles nous vident de nos forces et nous laissent, pantins pantois au fond de leur lie priant d’être achevés. La douleur nous hallucine, nous démantèle, on délire comme des saints fuyants au loin – puis on est au loin. On n’a plus de desseins, on se conte fleurette à soi-même dans un charabia brûlant. On revient, il ne nous reste que peu de raison et aucune folie. La majeure partie de soi est sèche et on découvre le monde à partir de lambeaux. On se sent léger. »

    17 16 15
    13 14 18